Au départ, il y a un ancien mannequin de couture et l'idée de le transformer en lampe.

La carcasse en forme de capeline est dessinée et faite sur mesure. Puis il faut pas moins de 5 mètres de soie ramenés sur des petits plis pour habiller le bas de l'abat-jour...

Et après de très nombreux petits points et la pose d'un beau galon trouvé ici, la nouvelle lampe vient embellir l'Atelier de Marie-Laure.

DSC_0479DSC_0667DSC_0669DSC_0670DSC_0671DSC_0037